LIENS + LEXIQUE

Parce que le monde féministe est rempli d'abréviations, d'anglicismes, et qu'il est difficile de rentrer dans une conversation sans avoir tout le vocabulaire... Voici un magnifique lexique fait par les copain-ine-s de Répondons ! (un groupe facebook de la plus grande utilité pour apprendre à répondre au harcèlement de rue et aux différentes oppressions systémiques : sexisme, grossophobie, homophobie, racisme...)

Il pourra sûrement vous être utile quand vous lirez ce blog également ! :)

A

Abolitionnisme : Mouvement visant à abolir la prostitution. Cette idée passe par la volonté de pénaliser le client. Exemple : la Suède, la France…

Abolo : Diminutif pour désigner les militant-e-s se réclamant du mouvement abolitionniste. Dérivé moins neutre (négatif) : abolote.

Agenre : Personne qui a le sentiment de n’être ni un homme ni une femme (ni même un mélange des deux) ; de ne pas avoir un genre.

Agenre-fluide : Une identité parfois agenre, parfois autre chose.

Âgisme : Oppression de quelqu’un-e en fonction de son âge.

Allié-e : Se définir non pas comme porteur d'une cause mais comme allié-e de celleux qui la portent, soutenir les idées, s'éduquer, repenser ses privilèges, comprendre ce qu'on peut apporter d'utile, ne pas prendre la place et le temps de parole légitimes d'autrui.

AC / Appropriation Culturelle : https://equimauves.wordpress.com/2014/06/14/petites-notes-sur-lappropriation-culturelle/
http://lechodessorcieres.net/quest-quil-y-a-de-mal-a-faire-de-lappropriation-culturelle-ces-9-reponses-revelent-pourquoi-cest-blessant/

Altersexuel-le : Terme désignant une personne qui refuse les étiquettes sexuelles relatives à son orientation sexuelle ou à son genre (selon www.le-neo.com)
Androgyne : Identité de genre d’une personne qui trouve que son identité est un mélange d’homme et de femme. Des variantes ont été proposées comme femandrogyne et butchandrogyne pour des personnes androgynes qui sont légèrement plus féminines ou masculines.

Aromantique : Se dit d'une personne qui n'a pas d'orientation romantique. Souvent abrégé en "aro". Quelqu'un pour qui les besoins affectifs peuvent être satisfaits dans le cadre d'une relation platonique.

Asexuel-le : Se dit d'une personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle pour autrui ou trop peu pour passer à l’acte. Souvent abrégé en " ace" . (il faut éviter asexué-e qui serait une personne sans organes génitaux). Personne qui ne ressent pas d'attirance sexuelle, c'est une orientation sexuelle et pas une pathologie. Un-e asexuel-le peut avoir une libido (= volonté de ressentir du plaisir sexuel). Ille peut ressentir de l'attirance romantique ou pas.

Assigné-e à la naissance = assigned at birth : Se dit en parlant du genre qui a été attribué par l’état civil. Cette assignation est cissexiste, elle se base sur les organes génitaux de l’individu. [en anglais, AMAB = assigned male at birth ; AFAB = assigned female at birth. On voit aussi parfois FAAB ou MAAB : female (ou male)-assigned at birth]


B

Bigenre : Quelqu’un qui s'identifie pleinement avec deux genres différents (par exemple, mais non pas seulement, un homme et une femme), en général en changeant entre les deux selon le moment ou la situation.

Binaire : Etre de genre homme ou femme, cela s’applique automatiquement chez les cis et chez certain-e-s trans* (celles qui sont AMAB & femmes et ceux qui sont AFAB & hommes).
NB : Si vous êtes une femme cis et que vous vous habillez « en homme » (et vice versa), vous êtes binaire. La binarité pour se définir soit même est une question de genre et non d’expression de genre.
-          Vision binaire : système selon lequel l’humanité est divisée en 2 parties : les hommes (avec un phallus) et les femmes (avec une vulve). Celui-ci considère qu’en fonction de nos organes génitaux externes, nous avons des rôles différents, des personnalités différentes et des apparences différentes. Exemple : une femme a des seins et un vagin, elle aime le rose, elle est douce et gentille, porte des robes, du maquillage et s’occupe des enfants et du ménage. En bref, vous retrouvez toutes les oppressions liées au genre : transphobie, cissexisme, sexisme.

Bisexualité : Orientation sexuelle pour différents genres (minimum 2 mais ça peut être plus), dans le cadre où le genre du partenaire importe vraiment dans l'attirance. Si le genre importe peu, on parlera plutôt de pansexualité.

Biromantique : Orientation romantique pour différents genres (minimum 2 mais ça peut être plus), dans le cadre où le genre du partenaire importe vraiment dans l'attirance. Si le genre importe peu, on parlera plutôt de panromantisme.
Blacklash : Mouvement américain contre les féministes, également appelé "Ressac" au Québec.

Bodyacceptance : Accepter son corps, le corps des autres tel qu'il est en dehors des modèles normatifs de la société.

Butch : Nom ou adjectif qui peut désigner une femme (souvent lesbienne, mais pas que) qui est cisgenre, mais a un comportement et look typiquement masculins. Ce contraste avec une femme "fem" (femme en anglais), ou une femme "lipstick", typiquement « féminine ».


C
Capacitisme : Oppression visant les gen-te-s qui ont moins de capacités intellectuelles, les gen-te-s « bêtes ». Cela passe notamment par se moquer des fautes d’orthographe.
Celleux : Contraction de celles et ceux (inclus également les non binaires). Autre option : ceulles

Checker ses privilèges : S'interroger sur les privilèges inhérents à nos positions sociales (voir privilège plus bas). Réflexe personnel sain et utile dans l'idée d'un travail militant global sur la société et sur soi.

Childfree : Personne renonçant à la parentalité pour coller aux injonctions à se reproduire. Contrairement à Childless (less = sans enfant/manque), on insiste sur le choix (free = libre).

Cisgenre, ou « cis » : Contraire de transgenre, par exemple personne assignée au genre féminin à la naissance (en fonction de ses organes génitaux externes ou de l’apparence qu’on veut leur donner pour les personnes intersexes) et qui est une femme. Personne dont le genre est en concordance avec le sexe déclaré à l'état civil à la naissance.

Cissexisme : Supposer que tout le monde est cisgenre.

Cissexuel-le : Terme moins connu, parfois utilisé comme synonyme de cisgenre, parfois pour signifier une personne qui, éventuellement transgenre, ne souhaite pas de chirurgies pour changer ses attributs sexuels.

Cis : Contraction de "cisgenre"

Culture du viol / Rape culture : Croyances et pratiques sociétales qui justifient de manière insidieuse la maîtrise et la soumission du corps des assigné-e-s femmes, allant d’attouchements à agression sexuelle. Exemple : l'idée qu'un-e assigné-e femme qui porte une jupe et un décolleté cherche à se faire aborder et agresser sexuellement. Le fait de chercher la responsabilité de la victime plutôt que de poser celle de l'agresseur (= victimblaiming).


D

Demiboy / demiguy (semi-garçon ?) : Une personne qui est en partie un garçon, et en partie d’un autre genre, sans préciser exactement.

Demigirl (semi-fille ?) : Une personne qui est en partie une fille, et en partie d’un autre genre, sans préciser exactement.

Demisexuel-le : Orientation sexuelle dans laquelle l'attirance sexuelle est ressentie selon une condition spécifique (souvent des sentiments forts pour l'objet de l'attirance).

Déni de grossesse : Phénomène psychique pas si rare (autour de 1% des grossesses en France) par lequel une personne enceint-e ne se rend pas compte de sa grossesse et n’a aucun signe visible (pas de prise de poids conséquente, règles toujours présentes). Le déni de grossesse touche tout type de personnes ayant un utérus, de tout âge et de toute situation sociale ou familiale.

Déraillement / Derailling : Détourner un sujet traitant d'une problématique touchant une catégorie de personnes dominées pour ramener la discussion à soi (en tant que dominant) ou sur une autre oppression. Typiquement, le déraillement n'est pas un simple HS arrivant dans une discussion, c'est une mécanique d'oppression qui contribue à silencier les dominé-es. Exemples : 1. Faire du white-tears dans une discussion à propos du racisme. 2. Ramener une problématique féministe à une question de lutte des classes.

Différentialisme : Mouvement qui prône la différence entre les peuples et les individus. Les féministes différentialistes revendiquent une opposition de nature entre le masculin et le féminin, et soutiennent que c'est en revalorisant la spécificité féminine qu'on lutte au mieux contre la domination masculine. Elles sont aussi appelées "essentialistes".

Drag : en anglais, travestissement. Être drag n’est pas à proprement parler un « travestissement » (puisque qu’il y a des femmes qui sont drag queen et des hommes drag king) mais un art du spectacle dont l’hyperféminité (ou hypermasculinité) en fait une pratique artistique à part entière qui a finalement très peu à voir avec l’expression de genres des femmes et hommes trans*. C’est une pratique artistique qui n’a rien à voir avec les transidentités sauf à la rigueur de montrer la fluidité de l’expression de genre.

Dysphorie : Mal être entre le genre et le corps, corps porteur des marqueurs sociaux que la société lui attribue. Ces marqueurs étant d’une société cissexiste, la dysphorie s’applique uniquement aux trans*, les complexes de cis ne sont en aucun cas une dysphorie.


E

Egalitarisme : Les Féministes égalitaristes, appelées également "universalistes", défendent l'égalité des individus, indépendamment de leur sexe et de leur origine. Pour elle, la cause des femmes avance si l'on oublie leur assignation sexuée imposée par la société.

Essentialisme : Estimer que le comportement d'une personne découle de la nature de son genre (et non pas de son existence) et qu'il est donc immuable.

Expression de genre : Comportements associés au genre dans une société donnée ; liés aux vêtements, voix, gestes, loisirs, amitiés…


F

Fatshaming / grossophobie : Stigmatiser une personne en raison d'un « surpoids » défini selon des normes sociétales, la rendre responsable de son « surpoids » et lui conseiller sans cesse de perdre du poids pour des raisons « de santé » qui n’ont pas lieu d’être.
Fem : (prononcé avec un "e" comme dans même) : Peut signifier une personne de genre « féminin » et de comportement et identité plutôt « féminine », en particulier en parlant de personnes lesbiennes (mais pas que). Selon une autre définition "fem" peut signifier des femmes cisgenres, généralement des féministes, qui sont conscientes de "performer" la féminité, ayant une lucidité des rôles de genre et ne se définissant pas forcément féminines comme identité.

Féminisme : Mouvements et pratiques sociales qui défendent l'égalité des droits entre hommes et femmes, et l'amélioration de la condition féminine.

FTM : Personne assignée à la naissance au sexe féminin, qui est un homme - Female to Male en anglais. Il existe aussi FTX ou FTU (unknown) comme désignations non-binaires.


G

Galanterie : Attentions du sexe "fort" à l'égard du sexe "faible", concept désuet basé sur l'idée archaïque que les femmes sont plus faibles que les hommes. Élément permettant de construire une prison dorée, ayant pour but de faire dire que le sexisme n'est pas si horrible sous prétexte d'avoir des avantages liés au genre "féminin" (merci à Simone De Beauvoir :) ) 

Genre : Rôle social qui tend à être indépendant du sexe dit biologique d'une personne. Le genre est indépendant de l’expression de genre, on le ressent « dans nos tripes », il n’y a pas de règle pour être homme, femme, neutrois, demi-boy, demi-girl… Le ressenti prime pour définir son genre.

Genderfluid : Voir genre fluide.

Genderqueer : (voir aussi Queer) Approximativement synonyme de non-binaire. Peut être vu comme un terme plus politiquement engagé à cause de l’utilisation du mot « queer ». A l'origine « queer » signifie "étrange" et a été utilisé comme une insulte, surtout pour les personnes gays, et puis le mot a été réapproprié par des militant-e-s LGBT et des universitaires dans les études de genre pour signifier tout ce qui n’est pas cis, hétéro et binaire dans le genre, la sexualité et le comportement. Genderqueer par contre est un mot crée par les personnes non-binaires elles-mêmes et n’a pas d’associations négatives. Mot revendiqué par beaucoup de personnes non-binaires en particulier aux Etats-Unis. Certaines personnes genderqueer se reconnaissent sous la banière de la transidentité, d'autres préfèrent considérer que pour elles, être genderqueer est une chose à part, ni vraiment cis ni trans*.

Gender studies : Etudes de genre - discipline universitaire qui consiste à analyser le rôle des hommes et femmes dans la société.

Genre fluide / genderfluid : Personne dont le genre fluctue de manière assez marqué, peut être parfois plutôt un homme parfois plutôt une femme, parfois androgyne, neutrois…

Genre social : Le genre dans lequel on est reconnu/e quotidiennement par notre entourage

Grossophobie : Fatshaming en français.




H

HARSAH : Homme ayant ou ayant eu une ou plusieurs relations sexuelles avec des hommes, mais ne s’identifiant pas comme homosexuel ou bisexuel. http://www.le-neo.com/.

Hermaphrodite : Ancien mot pour dire intersexué chez les humains. individus possédant les attributs fertiles des 2 sexes (les gastéropodes par exemple)

Hétérosexualité : Doit-on faire un dessin ?

Homosexualité : Orientation sexuelle avec une attirance pour les personnes du même genre que le sien.

Homoromantisme : Orientation romantique avec une attirance pour les personnes du même genre que le sien.

HSBC : Homme Straight (hétéro) Blanc Cis. Si on ajoute la validité, le confort économique (mis en valeur par l’acronyme qui est celui d’une banque, quand même) et la minceur, c’est la personne qui a tous les privilèges, le dominant absolu.



I

Ielles  ils et elles Ille-s : Variante sur le même principe de neutralité.

Inclusif : Groupe de parole où tout le monde peut contribuer, en particulier ceux/celles sont qui sont les premier-e-s concerné-e-s par le sujet d'étude du groupe.

Intersectionnalité : Prendre en compte les différents types de systèmes oppressifs dont peut être victime un individu  (femme/noire/handicapée), la manière dont ils s'agencent, s'imbriquent, multiplient les freins et les dangers sociaux.

Intersexué / intersexe : Etre humain (environ 1 sur 2000 à 4000 en France) naissant avec des attributs génitaux et/ou chromosomiques et/ou hormonaux appartenant aux 2 types de sexe. Les intersexué-e-s s'organisent depuis des années pour défendre leur droit à être intersexes et dénoncer les mutilations génitales dont iels sont victimes (on excise légalement en France, par exemple, sous prétexte de les faire rentrer dans une vision binaire et dichotomique des sexes)

Invisibiliser : Parler d'un groupe de manière général en oubliant et donc, en "invisibilisant" les souffrances catégoriel-le-s de certain-e-s de ses membres. Refuser de reconnaître les souffrances d’autrui.

IRL = In Real Life : « dans la vraie vie » en face à face d'humain à humain et pas par écran interposé.

IVL = In Virtual Life : Sur le net par écran interposé.


L

Lae : le ou la, utilisé en écriture inclusive, notamment pour éviter de malgenrer une personne trans*

LGBTQIAPP+ : Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Intersexué-e-s, Assexuel-le, Pansexuel-le, Polyamoureuxse

LGBT+ : Sigle qui souligne l’ouverture vers une pluralité de possibilités au-delà des identités et orientations conventionnelles. Le + est proposé pour éviter de beaucoup rallonger le sigle (LGBTQIAP etc).


M

Machisme : Tendance à mettre en avant sa virilité et à croire que les femmes sont inférieures aux hommes.

Male Tears : "Larmes de mâle" en français. Blague féministe adressée aux hommes cishet (cis et hétéro) qui se plaignent d'être « aussi » victimes d'oppression, et/ou de leur position de privilégiés. C'est également un sujet fréquent de mèmes internet féministes.

Mansplaining : "Mecxplications" quand un homme cisgenre explique de manière paternaliste et condescendante à une femme (ou personne assignée femme) quelque chose concernant le sexisme en étant intimement convaincu qu'il a raison, du fait de sa position de domination, sans remise en question.

Masculinisme : Mouvement cherchant à promouvoir les « droits » des hommes et de leurs intérêts, à l'inverse du féminisme. En général, ces associations sont très machistes et visent à conserver les stéréotypes qui les arrangent. (Exemple : des masculinistes se sentent émasculés par le personnage de Furiosa dans Mad Max The Fury Road)

Matriarcat : Organisation sociale dans laquelle l'autorité est détenue par les femmes, à l’inverse du patriarcat.

Mégenrer / malgenrer : Utiliser le mauvais pronom en parlant d’une personne, par ignorance, oubli ou méchanceté. Cela est particulièrement violent pour les personnes trans*

Misandrie : Littéralement « haine des hommes », réponse miroir à la misogynie (haine des femmes). Sauf que, contrairement à cette dernière, la misandrie n’existe pas de façon systémique, c’est un concept humoristique et à ce titre, les féministes l’utilisent ironiquement (la misandrie ironique), l’humour étant dans le fait de voir des zhomes cis pleurer pour un millième de ce que les femmes et les trans* vivent quotidiennement (avec l’injonction à ne pas se plaindre). La misandrie ne tue pas, la misogynie et les violencs faites aux femmes, si. Ce concept n’est PAS à débattre sur ce groupe.
NB : les hommes trans* vivant une oppression liée à leur genre, nous ne pratiquons que la cismisandrie.
Misogynie : Doctrine ou attitude de mépris ou de haine envers les femmes.

MLF : Mouvement de libération des femmes, apparu en 1970. A partir de 1979 coexistent 2 MLF : "déposé" et "non déposé".

MOGAI = Marginalized Orientations, Gender identities, And Intersex : Orientations marginalisées, identités de genre-s et intersexes. Terme le plus inclusif qui existe à l'heure actuelle pour désigner toutes les personnes en dehors des normes binaires, cis et hétéro. Bien plus que LGBTQIAPP+ qui est trop souvent abrégé en LBGT++, et sert à invisibiliser une partie des individus.
MTF – Male to Female : Personne transidentitaire assignée au sexe masculin à la naissance, qui est une femme.

MTX – Male to X : Personne transidentitaire assignée au sexe masculin à la naissance, qui est non-binaire.



N

Neuroatypie : Fonctionnement psychique différent de ce qui est considéré socialement comme la norme. (autisme, HQI – Haut Quotient Intellectuel - , bipolarité, schyzophrénie ...)

Neutrois : Personne qui a une identité de genre neutre. Selon le site http://neutrois.tumblr.com/ contrairement à une personne simplement agenre, qui pourrait ne pas vouloir changer son corps d'une manière importante, un-e neutrois veut typiquement modifier son corps pour que ce soit aussi neutre que possible en termes de signes de sexe physique (éventuellement orchidectomie, mammectomie, hystérectomie, laser pour la barbe, etc).

Non-binaire :

1. Langage non-binaire : Parler de façon inclusive en mettant tous les mots qui peuvent être genré aux deux genres quand on parle de façon générale ou d’une personne non-binaire qui souhaite être genré-e de façon neutre. Exemple : iels sont gentil-le-s/amoureuxses. J’aime bien parler avec ellui, etc…
2. Genre non-binaire : Genre ni homme, ni femme. Cela inclut les neutrois, les agenres, les genderfluid, androgyne... Les personnes non-binaires sont trans* mais tous les trans* ne sont pas non-binaire : une femme trans* est binaire puisqu’elle rentre dans la binarité homme/femme.


O

Orientation romantique / sentimentale : Elle définit le(s) genre(s) pour le(s)quel(s) une personne est capable d'avoir des sentiments. Pour beaucoup de sexuel-le-s, leur orientation romantique correspond à leur orientation sexuelle, mais ce n'est pas systématique, de même qu'un-e asexuel-le peut ne pas être aromantique.

Orientation sexuelle : Le fait d’être hétéro, gay / lesbienne / homosexuel-le ou bi. D’autres personnes se disent pansexuelles ou polysexuelles pour sortir d’un schéma binaire. Pour éviter de dire « hétéro » ou « gay » une personne non-binaire pourrait aussi préférer androphile ou androsexuel-le ou gynéphile / gynésexuel-le. Une MTF qui aime les femmes est considérée comme étant lesbienne et un FTM qui aime les hommes est considéré comme étant gay.

OSEF : Acronyme de "on s'en fout".



P

Pangender (pangenre) : Une personne qui est de tous les genres.

Pansexuel-le : Personne pouvant être attirée par tous les genres y compris non-binaires (hommes, femmes, inter, trans, non-binaire, queer...). Souvent défini également par la possibilité d'aimer quelqu'un-e parce que c'est une personne. C’est le ressenti de chacun-e qui prime, une personne peut se définir comme pan quand d’autres diraient d’iel qu’iel est bi, mais chacun-e doit accepter le ressenti d’autrui.

Passing / Passer : Fait d’apparaître comme faisant partie de la catégorie dominante quand on fait partie de la partie oppressée (whitepassing, cispassing, hétéropassing…).
Par exemple, pour une personne transidentitaire qui vit dans le genre social différent au sexe assigné à sa naissance, le fait d'avoir une apparence et des manières qui font qu'elle est facilement acceptée en tant que femme ou homme et ne se fait pas remarquer en tant que personne trans*. Pour whitepassing, se référer à la définition corresponante à la lettre W.

Patriarcat : Organisation sociale dans laquelle l'autorité est détenue par les hommes cis. Système d’oppression des femmes et des trans* par les hommes cis.

Phallocratie : Domination sociale et culturelle des femmes par les hommes dans une société cissexiste.

Polyamoureux-se : Personne ayant des relations sentimentales (et/ou sexuelles) non exclusives de manière honnête avec tou-te-s ses partenaires. Polyamour est une traduction d'un terme anglais "Polyamory" (poly =plusieures amory= relations) qui n'implique pas nécessairement que les différentes relations soient toutes amoureuses, ou même sexuelles.

Polysexuel-le : Personne pouvant être attirée sexuellement par des personnes de plusieurs genres possibles, mais pas forcément par tous les genres.

Pro-droit / Pro-choix : Courant de pensée visant à la dé-criminalisation effective du métier de TDS (voir définition), par la reconnaissance de leur travail en tant qu'indépendante ouvrant des droits sociaux, par la dépénalisation du racolage, par une définition plus restrictive du proxénétisme, leur permettant de passer des contrats avec les tiers (hôtel, location de véhicule...) en leur permettant de poster des annonces.

Privilèges : Si on est valide on est privilégié-e par rapport à celleux qui ne le sont pas. Si on est hétéro on est privilégié-e par rapport à celleux qui ne le sont pas. Si on est cisgenre on est privilégié-e par rapport à celleux qui ne le sont pas. Si on est blanc-he on est privilégié-e par rapport à ceullex qui ne le sont pas... Fonctionne avec toutes les oppressions systémiques. Les notions de privilèges et oppressions croisées sont difficiles à assimiler parce que notre conditionnement mental nous entraîne à penser en terme de hiérarchie, et qu'on a tendance à hiérarchiser les oppressions (du type : est-ce que c'est plus grave d'être une femme ou d'être racisé-e ?). La clef n'est pas de hiérarchiser, mais de prendre conscience de ses propres privilèges (on en a tous) et d'écouter les personnes qui n'en bénéficient pas : chaque oppression est différente. Voir "checker ses privilèges" vu plus haut. Être en situation de privilège n'implique pas forcément de les utiliser de manière consciente, mais de profiter directement ou indirectement de la position sociale que cela induit. Ex : Une femme gagne en moyenne 27% de moins qu'un homme, être homme dans le monde du travail est donc une situation de privilège (même si on n'est pas celui qui décide des salaires)
Prudeshaming : l'inverse de slut-shaming. C'est-à-dire stigmatiser une personne qui serait trop sage, trop prude.

Psychophobie : Oppression systémique à l'égard des patient-e-s ou supposé-e-s patient-e-s de la psychiatrie.



Q

Queer : mot anglais signifiant "étrange". A l'origine utilisé péjorativement envers elles, les communautés MOGAI se le sont approprié. Il peut donc se rapporter dans un sens large à toute personne qui en fait partie. Particulièrement associé aux personnes qui se sentent en dehors de la binarité des genres et de l’hétéro-normativité (voir genderqueer)


R

Racisé-e : Personne non blanche qui subit de façon continue et/ou systémique du racisme. Sur des plans institutionnels (famille, société au sens large, étude, média, etc), économiques (accès au travail, au logement), interpersonnels et sexuels (entre autres plans)
Racisme anti-blanc-he-s : Concept falacieux qui établit un parallèle entre les discriminations systémiques que subissent les minorités et les préjudices auxquels sont ponctuellement confrontés les blancs. Un peu comme si une personne à qui on confie qu’on vient de perdre une personne proche répondait « oh je comprends ce que tu vis, un jour j’ai perdu mes clés, j’étais bien embêté-e ». Cette définition fonctionne aussi parfaitement avec la cisphobie et l’hétérophobie.

Réglementaristes : Idées ou mouvements en faveur d'une légalisation / reconnaissance et encadrement légal de la prostitution (avec plus ou moins de succès, voir l'Allemagne, la Hollande, la nouvelle Zélande)

Rôle de genre : Ensemble de comportements traditionnellement associés au fait d’être un homme ou une femme et attendus par la société ; ou de manière plus large, la manière dont on se comporte lorsque l'on accepte d'appartenir à un genre nommé (on peut imaginer qu’il y a un rôle de genre pour un/e androgyne, qui consisterait à mélanger des comportements traditionnels masculins et féminins, et ne pas être trop masculin-e ou féminin-e..).



S

Sexe : L'aspect physique de la personne en ce qui concerne des caractéristiques sexuelles primaires ou secondaires et génétiques. N’est pas forcément non plus une distinction "binaire" puisqu'il y a beaucoup de variantes intersexuées. En général en français on considère que "mâle" et "femelle" sont utilisés pour désigner des animaux plutôt que des personnes, alors on peut préférer "de sexe masculin" ou "de sexe féminin". Cette notion est, à l’origine, liée au rôle des gamètes de l’individu dans la reproduction.

Sexisme : Attitude discriminatoire adoptée en raison du sexe. Le sexisme divise les rôles, habiletés, intérêts et comportements selon le sexe. Les effets principaux sont la discrimination envers l'un des sexes, en l’occurrence envers les femmes, et l'aliénation des deux sexes (puisque les hommes sont soumis au virilisme) sous la coupe du patriarcat.

Slutshaming : Le fait de stigmatiser une personne en la qualifiant de « salope » de « vulgaire », par le biais d'injonctions ("respecte-toi") afin de brider sa liberté, sa sexualité, son habillement.

Spécisme : Discrimination basée sur l'appartenance à une espèce justifiant et organisant la domination et l'exploitation des animaux non-humain-e-s par les humain-e-s.

Survivant-e-s : 1. Terme employé par des anciennes victimes de viols pour se définir.
2. Ancien-ne-s TDS ayant définitivement arrêté l'exercice du métier de prostitué-e et l'ayant subi et se définissant elleux-mêmes de cette façon. Peuvent éventuellement, en tant que concerné-e-s, revendiquer l'abolitionnisme ou la prohibition.



T

TDS = travailleuses.rs du sexe (exemple : prostitué-e-s)

Théorie du genre : Aussi appelée "théorie du gender"  pour que ça ait l'air moins français et appuyer l’impression d’un complot mondial, voire extraterrestre -_- Théorie qui n'existe pas qui consisterait à vouloir inverser les stéréotypes des rôles de genre. Lubie des anti-mariage pour tou-te-s qui pensent qu'il y aurait un complot pour ainsi détruire ce qu'ils voient comme les bases de la société...

Transgenre, ou « trans* » ou personne transidentitaire : Personne qui ne s’identifie pas ou pas seulement ou pas complètement au genre assigné à sa naissance. Dans un sens restreint "transgenre" s’utilise parfois en France pour des personnes qui sont trans*, mais ne veulent pas suivre un parcours complet d’opérations etc (par exemple MTF ne voulant pas faire une vaginoplastie). On peut aussi écrire trans* ou trans' pour souligner le fait qu'il y a plusieurs identités possibles qui sont regroupées sous le terme - y compris beaucoup dont on parle dans ce glossaire.

Transidentité : Le fait d'être trans*.

Transition : Le fait d'entamer des démarches pour mettre son corps, son expression de genre, son rôle de genre social, éventuellement son état civil, plus en accord avec son ressenti interne. On parle aussi de suivre un parcours, surtout lorsqu'il s'agit d'une démarche assez classique du type « transsexuel ».

Transphobie : Discrimination sur la base de l'identité de genre d'une personne trans*.

Transsexuel : Se rappeler que cela se réfère à une personne FTM. Terme parfois contesté par les personnes trans* (par exemple, parce que trop focalisé sur le sexe), qui désigne généralement une personne transidentitaire qui s’identifie de manière durable au sexe contraire à celui qui lui a été assigné à la naissance et veut faire un parcours de traitements hormonaux et chirurgies (normalement, si possible, y compris phalloplastie/vaginoplastie).

Transsexuelle : Se rappeler que cela se réfère à une personne MTF. Voir ci-dessus.

Travesti / travestie : En théorie, homme qui aime s'habiller avec les vêtements de femme (ou plus rarement vice versa). Souvent (dans la définition en Europe occidental) il s'agit d'une personne AMAB qui prend un rôle et apparence assimilé aux femmes cisgenres (soit dans le cadre privé, soit pendant des sorties avec des ami-e-s, etc) de façon ponctuelle. En théorie, toujours sans vraiment avoir une identité de genre de femme (donc, plutôt pour le plaisir d'essayer un "rôle" différent par rapport au quotidien, dans un but de relaxation ou de divertissement). Mais certaines personnes qui se définissent ainsi disent se sentir vraiment femme au moins dans les périodes « féminines ». Dans ce cas ce serait peut-être synonyme de "bigenre". Parfois on voit "une travestie" pour une personne AMAB qui se sent femme (quand elle est habillée en femme) pour distinguer des "travestis" qui dit-on se sentiraient plus homme et/ou s’habilleraient plus dans un but fétichiste.

Trigender (trigenre) : Quelqu'un dont l'identité varie entre trois genres.

TW ("Trigger Warning") : Cette note en amorce d'une publication web, annonce un contenu potentiellement choquant ou qui pourrait être déclencheur de mauvais souvenirs. Lae postant-e peut aussi préciser le type de contenu (ex : TW violence). Voir cet article : http://www.madmoizelle.com/trigger-warnings-17160



V

Validisme : Ne penser le monde qu'à travers les yeux des valides, en invisibilisant les personnes en situation de handicap.

Victim blaming ou Victimshaming : Le fait d'incriminer / culpabiliser d'abord la victime ou de lui faire honte pour ce qui lui est arrivé, et non son agresseur. Ex : c'est ta jupe, tu avais bu, tu étais seule dehors la nuit, tu l'as cherché, etc. Le victim blaming est un des outils de la culture du viol.

Virilisme : Revers de la médaille du patriarcat. Le virilisme vise à forcer les hommes à avoir une attitude dominante envers les femmes, attitude violente, à ne pas montrer de signes de faiblesse ni de capacité à s’occuper des autres. Le virilisme est à combattre mais ne doit pas être mis sur le même plan que le sexisme, car le sexisme vise à ce que les femmes soient dominées quoiqu’elles fassent, alors qu’un homme qui se soumet au virilisme y gagne.

Voyagenre : Aller d’un genre à l’autre comme d’un cheminement de vie sans en faire nécessairement une identité fixe.


W

Whitepassing : Historiquement, il s'agit d'un privilège bénéficiant aux Natifs-Américains et d'Afro-américains, ou de personnes appartenant à des minorités aux Etats-Unis, dont l'apparence physique les fait ressembler, "passer" pour des blancs (voir passing). Cependant c'est un privilège qui a des revers pour les personnes qui en bénéficient. Le terme s’est généralisé dans les milieux militants à travers le monde.

Whitesplaining : "blancexplications" quand un-e blanc-he explique de manière condescendante à une personne un-e racisé-e quelque chose concernant le racisme, en étant intimement
convaincu-e qu'iel a raison, du fait de sa position de domination, sans remise en question.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire